Riche Comme Job

Série de portraits d'artistes de l'ombre installés à Nice

«L'ours, la truite et la banane».

Il était une fois, Catherine et Thierry, deux comédiens niçois, qui avaient décidé d'écrire un conte fantastique plein d'humour en direction des plus jeunes, pour les initier aux questions écologiques.

Emmanuel était directeur général du CHU de Nice, puis il a choisi un chemin plus farfelu, endossant le rôle d'un chapelier fou, servant du thé dans son cabinet de curiosités. Ce chineur professionnel se passionne pour l'objet incongru, le bricolage et les relations humaines.

Dans son antre, elle accueille les enfants pour leur parler de livres, leur lire des livres et même en confectionner. Chaque ouvrage est un trésor pour Camille, un objet rare et précieux qu'il faut respecter, appréhender avec gourmandise et dévorer.

Magali est art-thérapeute, elle utilise des supports créatifs pour entrer en relation et amener les individus à trouver une voie d'expression. Ce qui est parfois essentiel pour ceux dont la pathologie les entrave, ou simplement pour ceux qui n'ont pas accès à la parole. Parmi ces supports, elle utilise le théâtre.

La lutte ici est avant tout avec soi-même pour accepter le rythme de la nature et des saisons.

C'est le choix qu'ont fait Rachel, Thierry, Jean-Claude et Florence, paysannes et paysans du côté du Riolan, rivière alpine creusant cette vallée propice à la contemplation.

Avec sa tribu, il résiste depuis 38 ans face aux géants du disque, Jean-Paul a tenu tête à tous les Goliath et contribue encore aujourd'hui à faire vivre l'alternatif niçois. Cette aventure, c'est une histoire d'amitié, une histoire familiale, mais avant tout une histoire de résistance.

Une chasse au trésor spatio-temporelle dans le vieux Nice !

Au cœur de la cité, Mademoiselle C. et Monsieur B. nous entrainent dans une rocambolesque aventure où un voleur d'identité, voyageant dans les couloirs du temps, vient détricoter l'histoire de Nice.

"Il y a un sens dans le choix des essences", Lucie est à la recherche du parfum archétypal, celui qui permet de se connecter aux énergies du lion ou de la sirène, perpétuant ainsi une tradition empreinte de magie.

A l'âge de 13 ans, son rêve était d'ouvrir son propre atelier de poterie.  La poterie, un métier d'hommes ! Ses employeurs ne la laissaient pas approcher du tour, les femmes peignent, c'est tout. C'est avec bonne humeur qu'elle nous accueille dans son antre et nous parle de sa passion pour l'argile.

Elsa, professeure de français dans un collège de Nice nord, est férue de pédagogies alternatives. Elle a même initié la création de classes coopératives où l'entraide remplace la compétition. L'élève apprenant est désormais considéré comme un adulte en devenir.

Dans ce deuxième épisode de la série "Demain des adultes", Elsa nous explique ce qu'est une classe coopérative et ce qu'est la pédagogie bienveillante, avec pour illustration un atelier théâtre de marionnettes.

Enfin, nous expérimentons une nouvelle pédagogie du détour grâce au soundpainting, langage universel permettant de créer en temps réel des compositions uniques.

Passer du graff au tatoo, de l’œuvre éphémère à celle qui reste à vie, une démarche naturelle pour Élie qui a autant le goût du graphisme que celui de la rencontre. Lorsqu'il œuvre sur la peau, il écoute parfois des confidences, car chaque tatouage a une histoire ainsi révélée sous la douleur de l'aiguille.

Il restaure des meubles en utilisant margoulette, tarabiscot, trusquin, herminette, varlope et il concocte des mixtures à base de poudre d'os et de nerfs, une recette antique. Pourtant, il n'officie pas à Poudlard mais au cœur de Nice, dans un atelier de traverse où il façonne ses baguettes magiques.

"C'est le dessin qui me dicte comment le continuer". Lyuba a parcouru le monde au grès de ses études, l'universalisme est son moteur, c'est ce que l'on ressent en acceptant le voyage dans son monde foisonnant, onirique et psychédélique.

Devenir dessinatrice et parvenir à vivre de sa passion. Julie nous montre que pour y parvenir, il faut juste un peu de magie. l'illustratrice est aujourd'hui devenue auteure en donnant naissance à "Marocco Jazz" (éd. Glénat), une immersion dans le Maroc des années cinquante. 

Seb un accordeur/restaurateur de pianos.

Secret et magie sont au rendez-vous.

C'est une plongée à l'intérieur d'un Pleyel vieux de 100 ans qui vous attend notamment...

Manu se définit lui-même comme un photographe amateur d'horreur. Son univers mêlant la souffrance, le symbolisme religieux et l'érotisme, fait surgir des créatures cauchemardesques et fascinantes.

ATTENTION CERTAINES IMAGES PEUVENT HEURTER

Au départ, la création pour thérapie. Puis Jean-Jean y a pris goût et y a trouvé le moyen de se libérer de carcans et idées reçues. A y regarder de plus près, ses œuvres joyeuses et décalées contiennent souvent une réflexion politique et philosophique.

Exoplanètes, occultation stellaire, big bang, ça vous parle ? En tout cas pour Benoit, astrophysicien, ça coule de source. Et quoi de mieux pour en discuter que le site historique de l'Observatoire de Nice !

"C'est dingue les choses qui sont autour de nous, je ne pourrais pas les inventer".

Géraldine est une artiste figurative irlandaise, occupante du Vieux Nice, souvent installée dans la rue à reproduire sur Canson cette vie que nous ne voyons pas.

  • Facebook Clean
  • YouTube Clean
  • Twitter Clean
  • Vimeo Clean
  • SoundCloud Clean